N°68 - Novembre 2014


1. Recommandations sur l’utilisation des outils de prédiction du drainage minier acide

Hassan Bouzahzah ; Mostafa Benzaazoua ; Bruno Bussière ; Benoît Plante.
Les rejets miniers sulfurés soumis à l’action de l’eau et de l’oxygène atmosphériques sont susceptibles de générer du drainage minier acide (DMA) suite à l’oxydation des minéraux sulfurés qu’ils contiennent, en l’absence d’un potentiel neutralisant. Les effluents acides liés au DMA peuvent être chargés en métaux et sont dommageables à l’environnement. Une prédiction fiable de ce phénomène est d’une grande importance car elle est capable de déterminer les coûts et la manière de restaurer les sites miniers pour préserver l’environnement. Les outils usuellement utilisés pour la prédiction du DMA sont les tests statiques dans un premier temps et les essais cinétiques quand les premiers livrent une prédiction incertaine. Ces outils sont nombreux, leurs protocoles sont assez distincts et il n’existe aucun guide pour orienter l’utilisateur dans leur choix. Ainsi, ce papier se fixe l’objectif de présenter des recommandations pour orienter le choix parmi les tests statiques et et les essais cinétiques. Ces outils sont utilisés par l’industrie minière pour la prédiction du DMA en se basant sur les caractéristiques intrinsèques des rejets miniers (tests statiques) et des objectifs de l’étude (essais cinétiques).

2. Essais d’aptitude au traitement des sédiments de dragage marins en vue de leur valorisation en techniques routières

Walid Maherzi ; Mahfoud Benzerzour ; Farouk Ben Abdelghani.
Les résultats présentés dans cet article s’inscrivent dans le cadre du projet de recherche Européen SETARMS dont l’un des objectifs consiste à trouver des solutions innovantes et durables pour la gestion des sédiments marins dragués en Manche (France-Angleterre) pour une application en techniques routières, plus particulièrement en couche de forme. Après une 1ère étape de caractérisation géotechnique des sédiments de dragage selon le GTR, les recommandations du GTS ont été utilisées pour le traitement des sédiments aux liants hydrauliques. Ainsi une formulation à 3 % de chaux et 6 % de ciment est appliquée à huit sédiments. Des essais d’aptitude au traitement comprenant des mesures de gonflements volumiques (Gv) et de résistances à la traction indirecte (Rit) ont été réalisés sur les huit sédiments traités en adoptant les normes standards en vigueur en France. Les résultats obtenus montrent que malgré une même origine des sédiments et des classes GTR assez proches (A1 et A2), les sédiments traités répondent différemment aux essais d’aptitude. Ces premiers résultats, utiles à l’avancement du projet, permettent une meilleure compréhension de la problématique de traitement des sédiments aux liants hydrauliques et leur valorisation en techniques routières.

3. Valorisation de déchets de poisson alliés à des rejets brassicoles en vue d’obtenir un biofertilisant

Taha Taiek ; Adia Boutaleb ; Bouchaib Bahlaouan ; Amal El Jaafari ; Hssein Khrouz ; Amal Safi ; Saïd El Antri.
L’industrie agroalimentaire au Maroc génère continuellement de nombreux déchets organiques qui posent à la fois un problème économique et écologique. Leur valorisation peut pourtant donner naissance à une nouvelle source économique.Le présent travail consiste à valoriser les déchets industriels de poissons en les combinant avec les biomasses de levure rejetées par le secteur brassicole, afin de créer un mélange de départ nutritivement équilibré comme fertilisant, de par sa contenance en élément de base : le triplet azote/carbone/phosphore.Plusieurs mélanges binaires sont alors élaborés dans l’objectif de chercher la formule optimale. Les compositions ainsi préparées étaient suivies pendant quinze jours, à température ambiante et sous agitation continue en utilisant des agitateurs de paillasse. Le pH, la température et la conductivité étaient contrôlés chaque jour. D’autres contrôles, tels que la mesure de la matière sèche, l’azote, le phosphore, la triméthylamine ainsi que des tests microbiologiques, ont été menés en début, au milieu et à la fin de cette étude.Les résultats montrent que le produit généré est mature au bout de huit jours, il est sans odeur, son pH est stable, présentant de bonnes qualités hygiéniques et il est riche en azote et phosphore. Les tests réalisés sur des espèces d’orge Hordeum vulgare et de tomates Lycopersicon lycopersicum, montrent qu’il permet d’améliorer les propriétés de croissance de leurs cultures.

4. Gestion des déchets dans les villes en développement : transfert, adaptation de schéma et sources de financement

K. Edem Koledzi ; Gnon Baba ; James Agbebavi ; Demagna Koffi ; Guy Matejka.
La gestion des déchets rencontre des difficultés dans la plupart des PED. L’analyse des retours d’expérience révèle cependant que la mise en application du principe « pollueur – payeur » contribue à une meilleure maîtrise de cette gestion. Cette étude montre que l’organisation de la collecte des déchets municipaux à Lomé est similaire à celle de la ville de Trois-Rivières, QC, Canada. Bien que la composition des déchets ne soit pas identique, les modes de financement du secteur déchet de la ville de Trois-Rivières pourraient être transplantées à Lomé. L’organisation du territoire et la disposition de compte bancaire pour chaque citoyen à Trois-Rivières facilite le payement des taxes et des redevances liées à la gestion des déchets. Sur la base des atouts (réseaux de téléphonie mobile, compagnie électrique, réseaux d’eau potable) dont disposent le Togo, un scénario de prélèvement de taxe de développement durable pourrait être fixé sur les compagnies jugées de première importance par la population.

5. Co-compostage de résidus solides de toilettes sèches mobiles en présence de déchets verts

A. Koanda ; R. Bayard ; P. Naquin ; G. Jean ; F. Bévalot ; C. Bottinelli ; R. Gourdon.
Parmi les techniques de gestion et de traitement des excrétas solides et liquides humains, les toilettes à litière biomaîtrisée (TLB) ou toilettes sèches (TS) offrent une solution alternative aux systèmes utilisant l’eau. En fort développement dans les pays scandinaves, le principe des TS est de collecter les urines et les fèces, mélangées à un absorbant solide. La filière TS présente l’avantage de permettre la valorisation directe après compostage, sans besoin de déshydratation, des excrétas humains en tant qu’amendement organique pour l’agriculture. Cependant il existe encore peu de retours d’expériences scientifiques permettant de déterminer les conditions optimales de traitement de ces résidus au cours d’un compostage, afin de se conformer aux exigences de qualité et d’innocuité des composts.La présente étude s’intéresse plus particulièrement aux toilettes sèches mobiles (TSM) et considère l’option d’une filière de co-compostage de résidus de TSM avec des déchets d’origine végétale. L’objectif expérimental était l’étude de leur biodégradabilité en conditions aérobies lors d’essais de compostage en pilotes de laboratoire avec ou sans ajout de déchets verts en différentes proportions. Réalisée sur des résidus de TSM collectés en France lors d’un festival de musique, l’étude a permis de mettre en évidence l’absence d’agents pathogènes dans les échantillons après 6 mois de stockage en cuves non aérées et leur bonne biodégradation en conditions de compostage en […]