N°82 - décembre 2019


1. Éditorial n°82 Déchets Sciences et Techniques

Rémy Gourdon.
Avec ce 4e numéro publié dans l’année 2019, la revue retrouve le rythme de publication de 4 numéros par an qui était le sien jusqu’en 2010. Cela ne représentait bien sûr pas un objectif en soi, et ce constat s’explique avant tout par l’édition de deux numéros spéciaux regroupant une sélection d’articles issus de communications au congrès « Rencontres Scientifiques sur la Réhabilitation et la Valorisation des Sites et des Sols pollués (RV2S-2018). » organisé à Saint-Etienne par l’ENISE en octobre 2018. Mais il s’agit malgré tout d’un élément de satisfaction encourageant. En effet, la publication d’un nombre croissant d’articles dans DST multiplie directement le nombre de consultations de ces articles, ce qui contribue à accroître leur diffusion et ainsi l’attractivité de la revue. C’est bien ce que confirment les statistiques de consultation de la revue enregistrées par le site I-Revues de l’Inist-CNRS qui héberge la diffusion de DST. Celles-ci indiquent pour l’année 2019 une moyenne de 15 à 20 000 consultations par mois, alors que le nombre de consultations mensuelles était compris entre 10 et 15 000 en 2018 et de l’ordre de 10 000 en 2017. Ce volume de consultations est tout à fait honorable, et sa croissante importante place DST dans une dynamique très positive. L’augmentation régulière du nombre de consultations devrait à terme accroître le nombre de citations des articles de DST par des auteurs de publications paraissant dans d’autres revues, ce qui est un […]

2. Plastiques compostables : biodégradabilité anaérobie et contribution à la production de méthane

Laure Constans ; Maxime Rouez ; Marion Lespielle ; Justine Auclair ; Benjamin Percheron ; Virginie Decottignies ; Marie-Claire Magnié.
Les plastiques compostables bénéficient d’une image favorable auprès du grand public, des politiques et des donneurs d’ordre, notamment pour collecter sélectivement les biodéchets. Afin d’évaluer leur comportement en méthanisation mésophile et leur contribution à la production de biométhane, la présente étude compare la biodégradabilité anaérobie de 10 plastiques compostables et de 4 sacs en papier utilisables pour la collecte sélective de biodéchets. Les résultats montrent que les plastiques compostables ont une biodégradabilité anaérobie relativement faible ou nulle (0 à 136 mL(CH4)/gMV) ou génèrent une inhibition du procédé biologique de méthanisation. Comparativement, les 4 sacs en papier testés ont présenté des potentiels méthanogènes de 214 à 313 mL(CH4)/gMV et des cinétiques standards de production. Par ailleurs, la co-digestion de certains plastiques compostables avec des biodéchets semble favoriser leur biodégradabilité anaérobie malgré une phase de latence à l’initiation de la digestion. Le maintien de l’intégrité physique des plastiques compostables constaté après méthanisation peut présenter un risque opérationnel relatif à leur accumulation dans le digesteur ainsi que la génération de (micro)plastiques dans les digestats. Ainsi, les plastiques compostables doivent être, au même titre que les plastiques conventionnels, soutirés de la matière organique fermentescible, en amont de la digestion, par prétraitement mécanique du gisement entrant. […]

3. Caractéristiques physico-chimiques du charbon de pyrolyse de coques de noix d’anacarde et des charbons actifs qui en sont dérivés

Kouassi Brou Guillaume ; N.S. Serpokrylov ; A.S. Smolyanichenko ; E.G. Cheblakova ; V.A. Gorina ; Descord Venance Yoboué.
Ce travail a pour but de caractériser le carbonisât des coques de noix d’anacarde (CNA) et les charbons actifs (CAs) qui en sont obtenus par activation physique pour une application dans le traitement de l’eau. Les caractéristiques analytiques mesurées sont la composition élémentaire, le pH, le taux de cendre et les groupes fonctionnels (phénol, carboxyle, carbonyle). La surface spécifique et le volume total de méso - et micropores ont été également mesurés comme caractéristiques essentielles des propriétés d’adsorption.Des CNA issues de la République de Côte d’Ivoire ont été prétraitées et carbonisées à 800°C. Puis à partir du carbonisât obtenu, trois CAs ont été préparés par activation thermique aux températures de 400, 600 et 700°C respectivement. Le temps d’activation a été fixé à 30 minutes. Le gaz activant utilisé est la vapeur d’eau. Les résultats ont montré que le carbonisât ne contient pas de phénol ni de groupement carboxyles. On trouve en revanche des groupes carbonyle (0,8 mg eq/g) qui confèrent au carbonisât des propriétés basiques. Le carbonisât et les CAs obtenus contiennent 79,7 - 82,4 % de C ; 1,20 -1,66 % de N ; 1,2 - 1,9 % de H et des traces (1.10-5 à 3,3.10-2 %) des éléments suivants : Al, B, Fe, Si, Mg, Ca, Co, Cr, Mo, Ti, Mn, Cu, Cd, Ni, Pd, V. Le pH est 10,5-11,01 et le taux de cendre est 5,66 - 7,31 %. L’activation thermique a permis d’augmenter la surface spécifique des échantillons de 3,56 ± 0,18 m2/g dans le carbonisât à 45,3 ± 1,3 ; […]

4. Déchets du centre d’enfouissement technique de Sfax (Tunisie) : nature, composition et traitement

Yosr Smaoui ; Jalel Bouzid.
La mise en décharge est le mode de gestion adoptée en Tunisie pour assurer une gestion des déchets solides. Le centre d’enfouissement technique (CET) de la région de Sfax constitue l’un des principaux centres qui ont été mis en place en Tunisie depuis 2009. L’objectif de ce travail est d’identifier les principales catégories et caractéristiques des déchets ménagers enfouis dans le CET de Sfax, ainsi que les propriétés physico-chimiques et microbiologiques des lixiviats générés. Dans ce travail, les procédés de traitement appliqués aux lixiviats du CET de Sfax ont également été présentés et évalués.Les résultats de la caractérisation des déchets montrent la prédominance de la fraction fermentescible potentiellement biodégradable (69 %). La répartition granulométrique des déchets montre une prépondérance de la fraction moyenne dont la granulométrie est comprise entre 20 et 100 mm. La caractérisation des lixiviats générés montre la présence d’une forte charge organique difficilement biodégradable, une forte teneur en azote ammoniacal et en composés récalcitrants tels que les phénols. On note également la présence de quelques micropolluants minéraux et de certains germes pathogènes. Le caractère toxique des lixiviats a été démontré à travers les tests de microtoxicité et de phytotoxicité. Les fluctuations de débit et de charge sont responsables des perturbations observées dans le fonctionnement de la station.

5. Essai de valorisation des déchets verts de cuisine comme ingrédients pour améliorer la qualité nutritionnelle d’aliments de gallinacés et d’herbivores dans la ville de Mascara (Algérie)

Aman Bouzid ; Kheloufi Benabdeli ; Khadidja Bouzid.
Le recyclage et la valorisation des déchets ménagers et assimilés représentent un réel potentiel en Algérie. La quantité générée est d’environ 34 000 000 tonnes sur l’année 2018, soit 1,23 kg par habitant et par jour. L’Algérie est donc confrontée à un véritable défi pour résoudre les problèmes environnementaux et améliorer la récupération de ressources à partir des déchets produits. Cet article présente une évaluation de l’utilisation potentielle des épluchures de fruits et légumes dans l’alimentation des animaux d’élevage. Le but de l’étude est de développer et de tester un modèle de mélange de produits verts comme aliment pour animaux. Les résultats obtenus ont montré que les déchets de fruits et de légumes constituent une ressource potentiellement précieuse qui peut être valorisée pour de nouvelles sources d’aliments alternatifs pour l’élevage.

6. Caractérisation de grignons d’olives en vue d’une valorisation thermochimique par gazéification

Gaëlle Ducom ; Mathieu Gautier ; Matteo Pietraccini ; Jean-Philippe Tagutchou ; David Lebouil ; Nathalie Dumont ; Rémy Gourdon.
Biomass is a renewable energy source that can make a significant contribution to reducing fossil fuels consumption. The use of agricultural or agro-industrial waste such as olive mill solid residues is particularly relevant. Gasification is a promising waste-to-energy technique for this type of lignocellulosic residues. The technology however is adapted to a relatively limited panel of solid waste fuels of defined specifications, which must therefore be characterized properly. The purpose of this study was to analyze and compare olive mill solid residues from 3 different origins by complementary techniques such as Fourier transform infrared spectroscopy, thermogravimetry coupled to differential scanning calorimetry and analytical pyrolysis combined with gas chromatography/mass spectrometry (Py-CG/SM). The results underlined the complex nature of the residues, which are mainly organic. In addition to the major compounds (cellulose, hemicelluloses and lignin), the presence of several minor organic constituents was shown. Py-CG/SM showed that the gas produced by pyrolysis contains several degradation products of lignocellulosic material and olive oil. The influence of the olive oil extraction process (two-phase or three-phase) was also highlighted. The thermochemical degradation of olive mill residues follows a complex pathway but the composition of the residues meets most of the requirements parameters for gasification.