N°65 - Novembre 2013


1. Influence du pH sur la libération du phosphore accumulé dans les boues de surface d'un filtre planté de roseaux recevant des eaux usées traitées avec du FeCl3

Boram Kim ; Mathieu Gautier ; Alexandre Buet ; Philippe Michel ; Rémy Gourdon.
Les Filtres Plantés de Roseaux (FPR) permettent une bonne élimination des matières organiques et de l’azote (Hammer, 1989 ; Kadlec et al., 2000 ; Molle et al., 2005), mais leurs performances pour l’élimination du phosphore font l’objet de débat (Vymazal et al., 1998 ; Brix et al., 2001). Or, le phosphore est un facteur d’eutrophisation des eaux superficielles, et il est donc nécessaire d’en limiter les rejets dans le milieu naturel. Afin d’améliorer la dénitrification et la déphosphatation des FPRs à écoulement vertical, la société française SCIRPE a développé un procédé de FPR appelé Azoé® breveté en 2007 (Michel, 2007). Le procédé comprend un prétraitement biologique sur lit bactérien qui élimine une partie de la pollution carbonée, puis deux étages de FPR à écoulement vertical partiellement saturés complétant l’épuration de la charge organique et assurant l’élimination de l’azote par nitrification-dénitrification. L’abattement du phosphore est réalisé par addition en sortie de lit bactérien de FeCl3 qui agit comme coagulant, puis par filtration via les FPR. Le phosphore ainsi précipité s’accumule principalement en surface du 1er filtre sous forme d’une couche de boues. Après plusieurs années de fonctionnement, cette couche de surface représente un stock de phosphore potentiellement mobilisable en fonction des conditions biophysicochimiques du milieu (Kim et al., 2013). Dans ce contexte, l’objectif de l’étude était d’estimer les risques de libération du […]

2. Éditorial n°65 Déchets Sciences et Techniques

Rémy Gourdon.
Après les 3 précédents numéros qui nous ont conduits à Agadir (Maroc) puis à Rouyn-Noranda (Québec, Canada) par la publication d’articles ayant fait l’objet de communications orales à des colloques scientifiques organisés dans ces villes sur des problématiques environnementales d’intérêt pour DST, nous revenons dans ce numéro à un sommaire plus classique.

3. Diagnostic du système de collecte des excreta et eaux usees domestiques dans les milieux inondables de la ville de Lomé : cas du quartier Zogbédji

Ekoué Lagnon Ahatefou ; Moursalou Koriko ; Komi Edem Koledzi ; Sanonka Tchegueni ; Dihéénane Bafai D ; Gado Tchangbédji ; Mohamed Hafidi.
Ce travail est une contribution à la recherche des outils de décision dans la gestion des excréta et eaux usées domestiques dans les quartiers de Lomé pauvres en équipements d’assainissement autonome comme le quartier Zogbédji. Pour ce faire, des enquêtes ont été menées dans 180 concessions. Les résultats montrent que plus de 78,0 % des concessions disposent un système de collecte des excréta. Les différents types de fosses sont des fosses septiques (50,7 %), traditionnelles (38,7), les LCM (8,4 %) et les tinettes (2,1 %). La vidange des équipements sanitaires est assurée en partie par les puisatiers (49,6 %) contre 30,2 % assurée par les camions vidangeurs. Les eaux usées se retrouvent pratiquement dans la rue si ce n’est 9,4 % des concessions qui gèrent les EU de cuisine par un puisard et 43,3 % qui gèrent les EU de douche par le même équipement. Dans la zone, il n’existe pas de réseau d’adduction d’eau, ainsi 91,1 % des concessions utilisent les eaux de puits pour différentes tâches et 96,1 % s’approvisionnent à la périphérie en eau de TDE pour l’eau de boisson. En termes de nuisances, les enquêtés révèlent avoir souffert de maladies diarrhéiques (20,5 %), fréquemment de maux de ventre (16,1 %), de parasitoses (36,7 %) et du paludisme en toute saisons.

4. Valorisation du verre à bouteille comme addition fine dans les bétons autoplaçants

Mourad Behim ; Tahar Ali Boucetta.
Dans la région d’Annaba (Algérie), les bouteilles en verre coloré ne sont ni triées ni recyclées. Il faut signaler aussi que dans certains pays comme le Canada, le recyclage des bouteilles en verre coloré n’est pas viable actuellement, son entreposage coûterait moins cher [Oxford Brookes University, 2004]. Cependant, la valorisation du verre à bouteille dans le béton pourrait constituer une alternative écologique et économique intéressante, permettant l’élimination de décharges encombrantes et polluantes et sa qualification comme une nouvelle source de matériaux de construction. Sur le plan technique, les verres à bouteille contiennent des quantités importantes d’alcalin pouvant entraîner des effets préjudiciables sur le béton en relation avec les réactions alcali-silice ou alcali-granulat si le verre est utilisé sous forme granulaire. Par contre, de nombreux auteurs [Chen et al, 2006] conviennent que le verre entraîne un comportement bénéfique associé à la réaction pouzzolanique s’il est utilisé sous forme de poudre. En effet notre travail est une contribution à la valorisation du verre à bouteille sous forme de poudre en remplacement du filler calcaire traditionnellement utilisé comme addition dans les bétons autoplaçants (BAP). Les résultats obtenus montrent un comportement bénéfique de la poudre de verre sur les caractéristiques des bétons autoplaçants aussi bien à l’état frais qu’à l’état durci pour un dosage allant de 30 à 60 % par rapport à la masse du […]

5. Essai de compostage comme voie de valorisation des déchets ménagers solides dans la ville de Bukavu au sud-Kivu (RD Congo)

Dieudonné Bisimwa Kayeye ; Pascal Masilya Mulungula ; Jung C Gisele.
Un travail d’identification des décharges sauvages et d’évaluation de la nature des déchets rencontrés sur ces sites a été mené du 04 au 18 octobre 2010 dans la ville de Bukavu (RD Congo). Les résultats ont montré une répartition inégale des décharges selon les communes et une forte hétérogénéité des types de déchets rencontrés. Ces paramètres s’avèrent liés au nombre d’habitants de chaque quartier, à la localisation du quartier par rapport au centre-ville ainsi qu’à la nature des activités menées dans les différents quartiers des différentes communes. Au sein de la ville de Bukavu, les travaux complémentaires réalisés dans la commune d’Ibanda ont montré qu’en moyenne 2,7 kg de déchets sont produits par jour et par habitant dans cette commune. Compte tenu du taux élevé de matières organiques biodégradables de ces déchets ménagers solides, le compostage a été étudié comme mode de valorisation envisageable à l’aide d’une étude expérimentale de 8 semaines. Le traitement étudié s’est révélé capable de réduire 92,5 % de volume de déchets produits en quatre semaines.

6. Étude de l’efficacité de traitement d’eaux usées industrielles

Khammar El Fahmi ; Mehdi Chaouch ; Abdelhadi Lhassani.
Cette étude a pour objectif d’évaluer l’efficacité de traitement de la station d’épuration des effluents industriels de la société CBGN (Compagnie des Boissons Gazeuses du Nord de Fès). L’étude des performances épuratoires de la station a été effectuée au niveau des différents paramètres de fonctionnement de la station d’épuration – STEP à savoir : le pH, débits, et température. Et au niveau de réacteur biologique pour évaluer les rapports en DBO5 (demande bioclinique en oxygène) et DCO (demande chimique en oxygène), les matières en suspension – MESet les matières nutritives, azote, phosphore, pour le développement des microorganismes. Les résultats obtenus montrent une efficacité de traitement des MES avec un rendement pouvant atteindre 90 %.

7. Élaboration d’une pouzzolane de synthèse à partir des sédiments de barrage

Lakhdar Benamara ; Kamal Ouhba ; André Hamwi.
Les précipitations, sous formes d’averses, provoquent l’érosion rapide des versants. Les particules solides fines qui sont transportées par les cours d’eau, arrivent jusqu’aux niveaux des barrages où elles décantent. Ainsi, de crue en crue le barrage s’envase ; ce qui diminue sa durée de vie. La solution adoptée a été le dévasement, mais devant la grande quantité de produit rejetée simplement en aval du barrage, le problème d’environnement est apparu. L’utilisation de cette vase récupérée, dans la fabrication d’un ciment pouzzolanique, contribue à la résolution de ces problèmes. L’étude montre que l’ajout de 30 % de vase calcinée au ciment portland ordinaire (CPA) permet d’obtenir un ciment pouzzolanique. En effet, la quantité de pouzzolane artificielle ajoutée rentre en réaction avec la chaux libérée lors de l’hydratation du ciment pour former un silicate de calcium hydraté (CSH) et la géhlénite.