Marie Mbang ; Emmanuel Ngnikam ; Boniface Efon ; Pierre Meukam ; Stéphane Fokou - Assainissement dans la parcelle et quantification des boues de vidanges dans la ville de Yaoundé au Cameroun

eid:8319 - Environnement, Ingénierie & Développement, 26 novembre 2021, N° 85 - EID - https://doi.org/10.46298/eid.2021.8319
Assainissement dans la parcelle et quantification des boues de vidanges dans la ville de Yaoundé au Cameroun

Auteurs : Marie Mbang ; Emmanuel Ngnikam ; Boniface Efon ; Pierre Meukam ; Stéphane Fokou

La présente étude porte sur le traitement sur l’assainissement dans la parcelle et la quantification des boues de vidange dans la ville de Yaoundé. La population de la ville de Yaoundé 3,1 millions d’habitants en 2018, atteindra 4,7 millions en 2030 avec un taux de croissance moyen annuel de 3,5%. La ville de Yaoundé est dominée par un système d’assainissement autonome qui est utilisé par 99% des ménages. Les eaux usées domestiques de la ville sont principalement traitées par des systèmes d'assainissement autonomes représentés par des fosses septiques, des latrines à fosse traditionnelles, des latrines à fosse améliorée ventilées, etc. Une enquête a été effectuée auprès de 1100 ménages de la ville de Yaoundé. Le choix de ménage à enquêter a été faite selon la méthode stratifiée. Il est passé en revue, les méthodes de quantification des boues de vidange utilisées existantes, afin de choisir une méthode adaptée au contexte de la ville de Yaoundé. Plusieurs critères sont analysés pour évaluer l’accès aux boues produites par les ménages : l’existence ou non de voirie, leur état de dégradation, les types de l’ouvrage d’assainissement, la position de l’ouvrage par rapport aux voies d’accès etc. pour la quantification des boues de vidange. Parmi les méthodes de quantification des boues de vidanges explorées, nous avons trouvé que « la méthode production spécifique » est plus adaptée au contexte. Mais cette méthode a été revue afin d’intégrer les éléments d’analyse sur l’accessibilité des ouvrages d’assainissement. L’application de la méthode retenue a été faite sur 120 ouvrages d’assainissement vidangés entre Juin et juillet 2018, choisis au hasard sur le potentiel de 600 ouvrages vidangés dans la ville de Yaoundé pendant cette période. Le taux d’accumulation des boues de vidange dans la ville de Yaoundé est de 0,356 l/hab/jour pour les fosses septiques et 0.21 l/hab/jour pour les latrines. Il varie également en fonction de standing de l’habitat. A l’échelle de la ville, 41% des fosses uniques et 84% des fosses septiques peuvent être vidangées par camion. L’intervalle entre deux vidanges est de 7 ans en moyenne pour les fosses septiques et 10 ans pour les latrines. Au final, la ville de Yaoundé produit en 2018, 283 175 m3 de boues de vidange par an, dont 51,7% peuvent être vidangés par camion (146 514 m3), soit 401 m3/jour. Seuls 52,4% de la quantité vidangeable, sont collectés en 2018 (210 m3/jour) et acheminés sur le site de dépotage de NOMAYOS.


Volume : N° 85 - EID
Publié le : 26 novembre 2021
Accepté le : 5 août 2021
Soumis le : 30 juillet 2021
Mots-clés : Sanitation,quantification,collection,faecal sludge,eaux usées,systèmes d’assainissement,boues de vidange,Yaoundé,[SDE]Environmental Sciences,[CHIM]Chemical Sciences,[SDE.IE]Environmental Sciences/Environmental Engineering


Partager

Statistiques de consultation

Cette page a été consultée 119 fois.
Le PDF de cet article a été téléchargé 154 fois.