Lucie ANZIVINO ; Martine Hours ; Alain BERGERET - Étude des risques biologiques des déchets de cabinets médicaux

eid:8286 - Environnement, Ingénierie & Développement, 1 janvier 1996, N°3 - 3ème Trimestre 1996 - https://doi.org/10.4267/dechets-sciences-techniques.634
Étude des risques biologiques des déchets de cabinets médicauxArticle

Auteurs : Lucie ANZIVINO ; Martine Hours 1; Alain BERGERET

  • 1 Réseau Santé-Déchets

Une étude sur le contenu bactériologique des déchets médicaux issus de cabinets de praticiens libéraux a été menée dans le département du Rhône. Les concentrations en indicateurs de contamination (bactéries totales, coliformes totaux, streptocoques fécaux, Escherichia coli), ainsi qu'en certains germes pathogènes (Pseudomonas aeruginosa, Staphylococcus aureus, Candida albicans et Aspergillus niger) ont été déterminées. La présence de virus de l'hépatite et de l'immunodéficience acquise a également été recherchée. Les déchets médicaux issus de cabinets de consultations montrent des variations allant de 0 CFU/ml (Colonies Formine Units) à plus de 69.106 CFU/ml dans leur contenu microbiologique. En général, les déchets issus des cabinets de vétérinaires sont les plus contaminés (jusqu'à 69.106 CFU/ml). Comparés à des ordures ménagères, ces déchets sont moins riches en micro-organismes (de 10. à 103 fois moins). Pseudomonas aeruginosa n'a été identifié que dans les déchets de cabinets de vétérinaires et de médecins généralistes, Candida albicans dans ceux des gynécologues (800 CFU/ml), et des dentistes (S CFU/ml). Aucun virus n'a été identifié. Les résultats de cette étude montrent que les risques de contamination liés à ce type de déchets ne sont pas plus importants que ceux liés aux ordures ménagères.


Volume : N°3 - 3ème Trimestre 1996
Publié le : 1 janvier 1996
Importé le : 29 juillet 2021
Mots-clés : [SDE.IE]Environmental Sciences/Environmental Engineering

Statistiques de consultation

Cette page a été consultée 47 fois.
Le PDF de cet article a été téléchargé 34 fois.