M.C. Magnié ; S. Brault - Modèle numérique de comportement à la lixiviation à long terme de déchets stabilisés à l’aide de liants hydrauliques

eid:8173 - Environnement, Ingénierie & Développement, 1 janvier 1999, N°16 - 4ème trimestre 1999 - https://doi.org/10.4267/dechets-sciences-techniques.1059
Modèle numérique de comportement à la lixiviation à long terme de déchets stabilisés à l’aide de liants hydrauliquesArticle

Auteurs : M.C. Magnié 1; S. Brault 1

  • 1 INERTEC

Le comportement à long terme d'un matériau ne peut être simplement déduit des résultats de tests courts de conformité, tels que ceux utilisés actuellement pour l'acceptation en décharge. Il s'agit au contraire d'un problème complexe, dans lequel interviennent non seulement les caractéristiques du matériau étudié mais aussi ses conditions de stockage ou d'utilisation.C'est pourquoi les groupes français de normalisation en charge de cette problématique ont rédigé, en tout premier lieu, une norme méthodologique, la norme ENVI 2920, décrivant la démarche à suivre pour mener l'étude du comportement à long terme d'un déchet stabilisé, placé dans un environnement donné.Quel que soit le scénario envisagé, l'eau est généralement le principal facteur de migration des polluants vers l'environnement. L'étude du comportement à long terme passe donc en particulier par une étude du comportement à la lixiviation du matériau considéré.Dans le cadre de cette méthodologie, la société Inertec, soutenue par l'Ademe a développé une démarche d'étude originale, associant tests de lixiviation et modèle numérique.Un test de lixiviation, dérivé du test soxhlet, permet de déterminer le flux d'espèces émis par le matériau lorsqu'il est soumis à un flux d'eau constamment renouvelé. Ces résultats expérimentaux complétés par des observations minéralogiques sont alors utilisés pour caler un modèle hydro-géochimique tenant compte de la diffusion dans la porosité et des interactions chimiques entre les phases aqueuse et solide intervenant dans le matériau tout au long de la lixiviation. L'objectif de cette phase de calage est d'aboutir à une représentation minéralogique simplifiée du matériau, non exhaustive mais suffisante pour évaluer les flux de polluants pouvant être émis au contact de l'eau.


Volume : N°16 - 4ème trimestre 1999
Publié le : 1 janvier 1999
Importé le : 29 juillet 2021
Mots-clés : [SDE.IE]Environmental Sciences/Environmental Engineering

Statistiques de consultation

Cette page a été consultée 29 fois.
Le PDF de cet article a été téléchargé 50 fois.