Caroline Michel ; Bruno Chardin ; Mireille Bruschi - Bioremédiation des métaux lourds par les bactéries sulfato-réductrices

eid:8160 - Environnement, Ingénierie & Développement, 1 janvier 2000, N°17 - 1er trimestre 2000 - https://doi.org/10.4267/dechets-sciences-techniques.332
Bioremédiation des métaux lourds par les bactéries sulfato-réductricesArticle

Auteurs : Caroline Michel ORCID1; Bruno Chardin 1; Mireille Bruschi 1

  • 1 Bioénergétique et Ingénierie des Protéines

Le traitement des sols et nappes pollués par des métaux lourds constitue un enjeu économique et environnemental. Le développement de nouveaux procédés impliquant des micro-organismes pourrait permettre d’apporter des solutions alternatives écologiques et moins coûteuses que les procédés chimiques actuellement utilisés. De par leur activité métal-réductase, les bactéries sulfato-réductrices sont de bonnes candidates pour une dépollution à l’échelle industrielle. La caractérisation des enzymes compétentes pour la réduction des métaux par ces bactéries permettra d’améliorer le processus de bioremédiation.


Volume : N°17 - 1er trimestre 2000
Publié le : 1 janvier 2000
Importé le : 29 juillet 2021
Mots-clés : [SDE.IE]Environmental Sciences/Environmental Engineering

Statistiques de consultation

Cette page a été consultée 392 fois.
Le PDF de cet article a été téléchargé 461 fois.