Thomas Lagier ; Geneviève Feuillade ; Guy Matejka - Devenir des métaux lourds (cuivre et nickel) dans les décharges d'ordures ménagères

eid:8126 - Environnement, Ingénierie & Développement, 1 janvier 2001, N°21 - 1er trimestre 2001 - https://doi.org/10.4267/dechets-sciences-techniques.1237
Devenir des métaux lourds (cuivre et nickel) dans les décharges d'ordures ménagèresArticle

Auteurs : Thomas Lagier 1; Geneviève Feuillade 1; Guy Matejka 1

  • 1 Ecole nationale supérieure d'ingénieurs de Limoges

L'objectif de ce travail est d'étudier les processus susceptibles d'augmenter la solubilité des métaux lourds piégés sous des formes réduites dans les décharges d'ordures ménagères (en particulier formes sulfures). Trois mécanismes ont été étudiés en réacteur discontinu : l'oxydation des phases sulfures à l'air, la complexation de métaux à la matière organique soluble du lixiviat et le changement du pH du milieu. Les essais menés en laboratoire à partir de phases solides synthétiques de sulfures de fer et sur deux métaux (nickel et cuivre) indiquent que ces derniers se comportent de façon très différente. Le cuivre, très insoluble en milieu réduit, n'est solubilisé que pour une oxydation quasi complète du milieu et pour des pH bas. Le nickel se solubilise dès le début de l'oxydation du milieu et pour des pH proches de la neutralité. L'oxydation influence la solubilisation de ces métaux mais l'acidification du milieu comme la complexation peuvent également contribuer à augmenter de façon significative la solubilisation de ces deux métaux. Les résultats apportent des éclairages sur les mécanismes susceptibles de se produire dans des décharges à long terme ou au cours d'opérations de réhabilitation.


Volume : N°21 - 1er trimestre 2001
Publié le : 1 janvier 2001
Importé le : 29 juillet 2021
Mots-clés : [SDE.IE]Environmental Sciences/Environmental Engineering

Statistiques de consultation

Cette page a été consultée 74 fois.
Le PDF de cet article a été téléchargé 81 fois.