J. Rauch ; G. Trouvé ; L. Delfosse ; S. Durécu - Mise au point d’un procédé expérimental de quantification de la teneur totale en créosote dans les bois imprégnés

eid:8052 - Environnement, Ingénierie & Développement, 1 janvier 2003, N°31 - 3ème Trimestre 2003 - https://doi.org/10.4267/dechets-sciences-techniques.2469
Mise au point d’un procédé expérimental de quantification de la teneur totale en créosote dans les bois imprégnésArticle

Auteurs : J. Rauch 1,2; G. Trouvé 1; L. Delfosse 1; S. Durécu 2

  • 1 Laboratoire de gestion des risques et environnement - LGRE
  • 2 Séché Environnement

La créosote est largement utilisée comme fongicide dans le traitement des bois d’extérieur (traverses de chemin de fer, poteaux électriques et téléphoniques) pour pallier aux effets climatiques (vent, pluie) et aux dégradations néfastes engendrées sur les insectes. Ces bois en fin de vie représentent actuellement un gisement de 100 000 tonnes de déchets par an sur l’ensemble de la Communauté européenne. Le retraitement et la valorisation de ces déchets dangereux monopolisent un grand nombre d’études. Si l’identification et la quantification de la totalité des molécules organiques aromatiques contenues dans une créosote sont largement décrites dans la littérature par l’utilisation de la chromatographie en phase gazeuse, la teneur globale en créosote d’un bois imprégné n’est en général pas connue. Cette étude expérimentale présente un protocole rapide de quantification de la teneur totale en créosote dans un bois imprégné par spectroscopie infrarouge.


Volume : N°31 - 3ème Trimestre 2003
Publié le : 1 janvier 2003
Importé le : 29 juillet 2021
Mots-clés : [SDE.IE]Environmental Sciences/Environmental Engineering

Statistiques de consultation

Cette page a été consultée 58 fois.
Le PDF de cet article a été téléchargé 38 fois.