Cécile Leymarie-Martin ; François Bajon ; José De Freitas - Impact de la collecte sélective sur le gisement de déchets non-recyclables

eid:8049 - Environnement, Ingénierie & Développement, 1 janvier 2003, N°31 - 3ème Trimestre 2003 - https://doi.org/10.4267/dechets-sciences-techniques.2452
Impact de la collecte sélective sur le gisement de déchets non-recyclablesArticle

Auteurs : Cécile Leymarie-Martin 1; François Bajon 1; José De Freitas

  • 1 Novergie

La généralisation des différentes collectes sélectives a un impact direct sur les déchets ménagers restants, dits non-recyclables, et définis comme déchets gris ou déchets humides. Sur un plan quantitatif, les collectes de verre d’une part, d’emballages et journaux/magazines d’autre part, diminuent le tonnage des déchets gris, respectivement, de 13 % et 21 %, et modifient parallèlement leur pouvoir calorifique moyen, respectivement, de + 15 % et – 16 %. Globalement, l’évolution des tonnages et du pouvoir calorifique des déchets gris est liée à l’efficacité de la collecte sélective. Ceci se vérifie jusqu’à un seuil limite correspondant au cas d’une collecte dite idéale qui atteint – 42 % pour le tonnage des déchets gris et – 3 % pour leur pouvoir calorifique. Mais le tri influence également la qualité des déchets gris puisqu’elle augmente notamment leur teneur en éléments fins, catégorie particulièrement riche en éléments traces métalliques [Ademe (1993) La composition des ordures ménagères en France – Données et références.], dont la part dans les déchets gris passe de 16 % en l’absence de collecte sélective à 33 % lorsqu’un système complet de collecte sélective a été installé.


Volume : N°31 - 3ème Trimestre 2003
Publié le : 1 janvier 2003
Importé le : 29 juillet 2021
Mots-clés : [SDE.IE]Environmental Sciences/Environmental Engineering

Statistiques de consultation

Cette page a été consultée 66 fois.
Le PDF de cet article a été téléchargé 50 fois.