K. El Ass ; A. Laachach ; M. Azzi - Étude de la biodisponibilité des métaux lourds dans des sols agricoles irrigués par des eaux polluées

eid:8044 - Environnement, Ingénierie & Développement, 1 janvier 2003, N°32 - 4ème Trimestre 2003 - https://doi.org/10.4267/dechets-sciences-techniques.2501
Étude de la biodisponibilité des métaux lourds dans des sols agricoles irrigués par des eaux polluées

Auteurs : K. El Ass 1; A. Laachach 1; M. Azzi 2

  • 1 École nationale de l'industrie minérale, Rabat
  • 2 Faculté des Sciences Aïn Chock [Casablanca]

La teneur en métaux lourds dans les sols pollués est une donnée relativement accessoire si ce n’est pour déterminer le danger global (concentration maximale mobilisable). L’important est de déterminer la fraction biodisponible, c’est-à-dire la partie accessible au végétal. La biodisponibilité du cuivre, zinc, plomb, nickel et chrome dans des sols agricoles irrigués par des eaux polluées, rejets urbains et industriels de la ville de Fès (Maroc), a été évaluée au travers de deux approches : (i) en mesurant l’extractibilité des éléments métalliques étudiés par des extractions chimiques simples (EDTA) et séquentielles (protocole BCR) et (ii) en analysant les teneurs en ces éléments et/ou quantités de ces éléments bio-accumulées dans quelques plantes.La subdivision définissant les éléments dans les différentes fractions du sol a montré que tous les éléments étudiés présentent une grande affinité envers la fraction organique. La fraction acido-soluble est dominée par le nickel et le plomb. L’extractibilité à l’EDTA nous a permis de mettre en évidence la fraction potentiellement biodisponible. En effet, le plomb, le cuivre et le zinc sont extraits à ~ 30 % ce qui représente des teneurs importantes. Le chrome semble nécessiter des conditions plus agressives pour qu’il présente un risque de contamination. L’analyse de quelques plantes cultivées sur ce sol nous a permis de confirmer en partie les résultats obtenus. En effet, le Cu et le Zn sont les plus mobilisés par les plantes alors que le Pb, Cr et Ni ne dépassent pas les 3 % de leur teneur totale dans le sol. Ces mobilisations restent d’une manière générales faibles mais une certaine vigilance sanitaire vis à vis de la présence de ces éléments dans les sols, notamment pour la prise en considération des risques en développement est nécessaire.


Volume : N°32 - 4ème Trimestre 2003
Publié le : 1 janvier 2003
Importé le : 29 juillet 2021
Mots-clés : [SDE.IE]Environmental Sciences/Environmental Engineering

Liens publications - données - logiciels

Source : ScholeXplorer IsRelatedTo DOI 10.1039/an9962101479
Source : ScholeXplorer IsRelatedTo PMID 8918220
  • 8918220
  • 10.1039/an9962101479
ANALYTICAL ASSESSMENT OF TWO SEQUENTIAL EXTRACTION SCHEMES FOR METAL PARTITIONING IN SEWAGE SLUDGES

Statistiques de consultation

Cette page a été consultée 127 fois.
Le PDF de cet article a été téléchargé 106 fois.