A. Hamdani ; A. Moufti ; M. Mountadar ; O. Assobhei - Évolution de la qualité physico-chimique et bactériologique d’un effluent laitier sur un cycle annuel

eid:8009 - Environnement, Ingénierie & Développement, 1 janvier 2005, N°37 - 1er trimestre 2005 - https://doi.org/10.4267/dechets-sciences-techniques.1880
Évolution de la qualité physico-chimique et bactériologique d’un effluent laitier sur un cycle annuelArticle

Auteurs : A. Hamdani 1; A. Moufti 1; M. Mountadar 1; O. Assobhei 1

  • 1 Faculté des Sciences [El Jadida. Maroc]

Nous avons, pendant 12 mois consécutifs (mars 1998-février 1999) suivi l’évolution de la qualité physico-chimique et bactériologique d'un effluent de laiterie située dans la ville d'El Jadida (Maroc). Les paramètres analysés sont la température (T), le pH, la matière en suspension (MES), la demande chimique en oxygène (DCO), la demande biologique en oxygène en cinq jours (DBO5), l’azote total Kjeldahl (N-NTK), l’azote ammoniacal (N-NH4+), les nitrates (N-NO3-), le phosphore total (P-PT), le sodium (Na+), les chlorures (Cl-), les métaux lourds (Fe, Zn, Ni, Cd et Mn), la flore mésophile aérobie totale (FMAT), les coliformes fécaux (CF) et les streptocoques fécaux (SF).Les résultats de la caractérisation physico-chimique montrent que l'effluent étudié présente des variations horaires plus ou moins importantes au cours de la même journée pour le débit, la température, le pH, la salinité et la charge polluante. La concentration annuelle moyenne en matière organique est très élevée (DCO moyenne = 6140mg d'O2/l ± 10 % et DBO5 moyenne = 3067 mg d'O2/l ± 10 %), les teneurs annuelles moyennes en azote et en phosphore sont importantes (N-NTK moyen = 148 mg/l ± 10 % et P-PT moyen = 29 mg/l ± 10 %). Le rapport annuel moyen DCO/DBO5 est égal à 2 indiquant le caractère biodégradable de cet effluent. La caractérisation bactériologique indique que l’eau usée analysée subit une contamination fécale importante (CF = 2,33 104 UFC/ml ± 10 % et SF = 4,00 104 UFC/ml ± 10 %). Le rapport CF/SF est inférieur à 1, ce qui témoigne d’une contamination fécale d'origine animale de l'effluent étudié. Il en ressort que cet effluent est de qualité assez dégradée, ce qui nécessite un traitement adéquat avant rejet en milieu récepteur ou éventuelle réutilisation et la prise des mesures préventives permettant de réduire la pollution tant en volume qu’en charge.


Volume : N°37 - 1er trimestre 2005
Publié le : 1 janvier 2005
Importé le : 29 juillet 2021
Mots-clés : [SDE.IE]Environmental Sciences/Environmental Engineering

3 Documents citant cet article

Statistiques de consultation

Cette page a été consultée 154 fois.
Le PDF de cet article a été téléchargé 172 fois.