Anne Cikankowitz ; Gaëlle Raymond ; Eric Piatyszek ; Valérie Laforest - Evaluation et intégration de la sensibilité intrinsèque des milieux récepteurs dans une méthodologie d'évaluation des performances environnementales

eid:7900 - Environnement, Ingénierie & Développement, 1 janvier 2009, N°55 - Juillet-Août-Septembre 2009 - https://doi.org/10.4267/dechets-sciences-techniques.1204
Evaluation et intégration de la sensibilité intrinsèque des milieux récepteurs dans une méthodologie d'évaluation des performances environnementalesArticle

Auteurs : Anne Cikankowitz 1,2,3; Gaëlle Raymond 1,2,3; Eric Piatyszek 1,2,3; Valérie Laforest ORCID1,2,3

  • 1 École des Mines de Saint-Étienne
  • 2 Centre Sciences, Information et Technologies pour l'Environnement
  • 3 Département Maîtrise des Impacts Environnementaux et des Risques Industriels

Les textes réglementaires incitant à tenir compte de la sensibilité du milieu local foisonnent au niveau français et européen. Cependant, ces textes ne proposent pas de cadre méthodologique pour l'évaluation de la sensibilité du milieu. Parallèlement à cela, les outils d'évaluation des impacts environnementaux des entreprises se formalisent et se multiplient,mais comment évaluer l'impact d'une activité et caractériser la sensibilité de son contexte local ? Cet article propose de combler ce manque, en apportant une méthode d'évaluation de la sensibilité du milieu récepteur. Cette méthode est basée sur la définition, l'identification et l'organisation des thèmes caractérisant cette sensibilité (thèmes statiques : eaux souterraines, eaux superficielles, sol superficiel et air ; thèmes dynamiques : caractéristiques des milieux biologiques et humains). L'approche proposée est une approche qualitative basée sur un questionnaire simple et rapide. La sensibilité est évaluée selon une échelle à quatre niveaux allant de peu sensible à très sensible. L'objectif final est l'intégration de la sensibilité du milieu dans une méthodologie globale d'évaluation des performances environnementales de techniques en vue de les comparer puis de les valider « meilleures techniques disponibles ». L'article présente un exemple d'application de cette méthode.


Volume : N°55 - Juillet-Août-Septembre 2009
Publié le : 1 janvier 2009
Importé le : 29 juillet 2021
Mots-clés : Sensibilité,Contexte local,Multi-milieux,Évaluation des performances environnementales,Meilleures Techniques Disponibles disponibles (MTD),[SDE.ES]Environmental Sciences/Environmental and Society,[SPI.GPROC]Engineering Sciences [physics]/Chemical and Process Engineering,[SDE.IE]Environmental Sciences/Environmental Engineering

2 Documents citant cet article

Statistiques de consultation

Cette page a été consultée 205 fois.
Le PDF de cet article a été téléchargé 101 fois.