Laurence Le Coq ; Stéphanie Navarro ; Solenne Grellier - Gas adsorption capacity of Municipal Solid Waste Incineration Bottom Ashes based materials

eid:7879 - Environnement, Ingénierie & Développement, 1 janvier 2010, N°57 - Janvier-Février-Mars 2010 - https://doi.org/10.4267/dechets-sciences-techniques.3108
Gas adsorption capacity of Municipal Solid Waste Incineration Bottom Ashes based materialsArticle

Auteurs : Laurence Le Coq ORCID1; Stéphanie Navarro 2; Solenne Grellier 2

  • 1 Laboratoire de génie des procédés - environnement - agroalimentaire
  • 2 CRPE - Research Center of Veolia Environment

La présente étude porte sur la détermination des capacités d’adsorption des mâchefers d’incinération d’ordures ménagères (MIOM). Deux échantillons contenant des mâchefers ont été caractérisés vis-à-vis de leur propriétés physico-chimiques et structurales : analyse élémentaire, pH de surface, volume poreux et surface spécifique, observation microscopique couplée spectrométrie X. Les propriétés d’adsorption de ces matériaux vis-à-vis de l’H2S ont été déduites de mesures d’isotherme et cinétique en réacteur batch et leur performance en réacteur continu a été évaluée à partir de courbes de percée réalisées en lit fixe.Les résultats des caractérisations physico-chimique et structurale indiquent que les deux matériaux testés présentent des structures poreuses ainsi que des compositions et chimie de surface très proches et favorables à l’adsorption de gaz acide tel que l’H2S.Les isothermes et cinétiques d’adsorption de l’H2S ont été réalisées pour différentes conditions d’humidité et de température du gaz et pour différentes teneurs en eau des matériaux. Les résultats obtenus montrent l’influence globale de l’eau (humidité de l’air mais surtout teneur en eau de l’échantillon) sur les performances d’adsorption. Ainsi, pour les teneurs en eau élevées, les matériaux présentent des capacités d’adsorption du H2S équivalentes à celles de charbon actif mais pour des temps de contact supérieur. Enfin, des tests d’adsorption de l’H2S réalisés en présence de CH4 dans la phase gaz indiquent qu’il n’y a pas de compétition d’adsorption entre ces 2 composés gazeux.L’étude en lit fixe a permis d’atteindre une bonne épuration initiale de l’H2S et le maintient de ce rendement sur l’ensemble de la durée du test (30 h). La courbe de percée obtenue montre une percée immédiate d’environ 1 % qui pourrait être évitée par l’augmentation de la hauteur de lit mis en œuvre dans la colonne.Ainsi cette étude a permis de mettre en évidence les bonnes performances de matériaux adsorbants à base de MIOM pour le traitement des gaz acides (H2S) pour des conditions opératoires favorisant la présence d’eau et des temps de contact suffisamment longs.


Volume : N°57 - Janvier-Février-Mars 2010
Publié le : 1 janvier 2010
Importé le : 29 juillet 2021
Mots-clés : [SDE.IE]Environmental Sciences/Environmental Engineering

Statistiques de consultation

Cette page a été consultée 41 fois.
Le PDF de cet article a été téléchargé 32 fois.