Mohammed Chennaoui ; Younes Farid ; Ahmed Hamdani ; Mohammed Mountadar ; Omar Assobhei - Biotransformation des déchets d’abattoir en vue de leur valorisation dans l’alimentation animale

eid:7854 - Environnement, Ingénierie & Développement, 1 juin 2012, N°61 - Juin 2012 - https://doi.org/10.4267/dechets-sciences-techniques.2594
Biotransformation des déchets d’abattoir en vue de leur valorisation dans l’alimentation animaleArticle

Auteurs : Mohammed Chennaoui 1; Younes Farid 1; Ahmed Hamdani 1; Mohammed Mountadar 2; Omar Assobhei 1

Les déchets d’abattoir (sang et contenu du rumen) ont été fermentés par une culture pure de Lactobacillus plantarum. Le produit, avant et après fermentation, a subi des analyses chimiques et microbiologiques. Cette fermentation a permis de baisser le pH à 4,0 du produit final obtenu (biostabilisat). Le taux de protéines a été conservé dans le biostabilisat 22,9 % MS contre 24,6 % MS dans les déchets non traités. Les populations microbiennes indésirables ont subi une grande réduction par les processus de fermentation : les entérobactéries, les entérocoques, les staphylocoques et les clostridia se trouvent chacun à des niveaux inférieurs à 10 ufc/g. Le biostabilisat est utilisé ensuite pour substituer les sources de protéines dans la formule alimentaire de trois lots de 5 rats chacun. Trois formules sont préparées à partir du biostabilisat et du maïs (V/V) 0 % (témoin), 25 % et 50 %. Nous avons suivi les prises alimentaires et les taux de croissance des animaux pendant quatre semaines.Les résultats obtenues indiquent que l’incorporation des déchets d’abattoir jusqu’à un taux de 50 % a permis d’obtenir des performances de croissance comparables à la formule conventionnelle.


Volume : N°61 - Juin 2012
Publié le : 1 juin 2012
Importé le : 29 juillet 2021
Mots-clés : bioprocessing,food,lactic fermentation,slaughterhouse,waste,abattoir,aliment,biotransformation,déchets,fermentation lactique,[SDE.IE]Environmental Sciences/Environmental Engineering

1 Document citant cet article

Statistiques de consultation

Cette page a été consultée 238 fois.
Le PDF de cet article a été téléchargé 328 fois.